Gestion du temps : 2 révélations qui peuvent changer votre vie!

gestion du temps priorités
Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

La pauvreté de temps est le mal de notre siècle, surtout en Amérique du Nord. Un véritable fléau. Nous passons une grande partie de notre vie à courir contre la montre. Selon l’Institut de la statistique du Québec, un Québécois sur cinq subit un stress important dû à la mauvaise gestion du temps et ressent une pression constante liée au sentiment de manquer de temps.

Au rang des accusés, on retrouve les milliers de tâches à accomplir, les nombreux engagements professionnels et personnels, la conciliation travail-famille, etc. Bousculés par le temps qui file, nous faisons les choses rapidement et souvent à moitié, ce qui entraîne un sentiment de non-accomplissement personnel. Il n’est donc pas étonnant que le temps soit, dans notre civilisation occidentale, une source importante de stress.

Or, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il est si difficile de bien gérer votre temps? Si vous pensez illico aux imprévus, vous vous mentez à vous-même, car ils ne devraient  pas accaparer plus de 25 % de votre temps.

La vérité, c’est que la nature humaine nous pousse à régler les symptômes plutôt que la cause des vrais problèmes. De fait, l’humain passe son temps à faire ce qu’il aime faire, et ce qui va plus vite, avant de faire ce qu’il est censé faire et ce qui prend plus de temps. Et c’est là que commence la course contre la montre et la frustration…

Le temps, c’est la vie. La ressource la plus précieuse qui soit. Il n’appartient qu’à vous d’en faire un allié ou… un ennemi. Dans ce billet, je vous fais deux révélations qui ont eu un impact significatif sur ma vie et celle des milliers de personnes qui ont suivi ma formation en gestion du temps et des priorités pour gagner une heure par jour.

1- Socialiser exagérément est un grugeur du temps

Nous sommes des êtres sociaux qui ont été conçus pour vivre en société et pour jaser. Je ne remets pas en question ici l’importance de la communication et la nécessité de ventiler. Simplement, je souhaite attirer votre attention sur cette révélation-choc : 70 % de votre temps est meublé à jaser, placoter, bavarder, jacasser, surfer le net… et vous plaindre ou blâmer les autres!

Que ce soit au travail ou à la maison, le temps que vous passez à flâner vous empêche d’accomplir certaines autres tâches dites « prioritaires ». Ce faisant, on se sabote soi-même et on perd du temps, pourtant si précieux.

Par ailleurs, vous n’avez qu’à penser aux réunions. Combien de fois êtes-vous sorti d’une réunion en vous disant : « mais quelle perte de temps! »? Bien souvent, on ne fait que spéculer, revenir sur le passé ou parler de la pluie et du beau temps. Rarement les objectifs sont atteints.

Si vous souhaitez optimiser votre temps, vous devez aussi apprendre à mieux communiquer avec les autres et vous concentrer sur les activités à haut rendement, tout en vous débarrassant des grugeurs du temps.

2- Cessez de gérer votre temps, gérez vos priorités!

Personne ne peut acheter du temps ou emprunter 30 minutes à demain, et ce, même si vous êtes aussi riche que Bill Gates!

Je vous fais une confidence ici : je ne crois pas à la « gestion » du temps. Ma devise, c’est que l’on doit apprendre à gérer nos priorités.

Pour ce faire, commencez par évaluer les urgences avant de sauter rapidement aux réactions. Sinon ce sont les urgences qui, ultimement, finiront par vous gérer. Derrière des urgences en série se cachent inévitablement une mauvaise planification. C’est le « Monkey Management » : on se lance les patates chaudes et, au préalable, on définit mal les urgences.

Astuces pour mieux gérer votre temps

Si vous souhaitez obtenir de meilleurs résultats et mieux gérer vos priorités, vous devez impérativement commencer par bloquer une plage horaire hebdomadaire qui sera consacrée à la planification de votre semaine. 30 minutes top chrono. Pas plus.

Puis, lister vos activités à haut rendement qui proviennent de votre mission professionnelle et personnelle pour ensuite identifier les parasites afin de les réduire dans un premier temps et les éliminer par la suite. Posez-vous les questions suivantes et répondez-y sur papier :

  • Quelles sont vos priorités ?
  • Pourquoi le sont-elles ?
  • Pourquoi faites-vous ce que vous faites ?
  • Quels sont les résultats escomptés ?
  • Que feriez-vous avec plus de temps ?

Référez-vous à vos réponses et à votre liste lorsque vous avez l’impression de courir contre la montre.

Il faut prendre conscience qu’il y a des conséquences reliées à une mauvaise gestion des priorités. Que l’on parle d’argent, de temps de qualité en famille ou simplement du temps pour soi, on perd tous quelque chose à mal gérer son temps et ses priorités.

Vos actions dictent vos valeurs. C’est à vous de prioriser ce qui vous tient à cœur. Parfois, c’est pénible, car l’humain est ambivalent : on veut quelque chose et son opposé. Une grande famille, mais on veut aussi un compte de banque bien garni. C’est une question de choix… et de priorités!

S’il est difficile d’avoir le beurre et l’argent du beurre, il est encore plus ardu d’avoir du temps lorsqu’on ne connait pas les conséquences d’une mauvaise gestion du temps.

Dans un prochain billet, je vous partagerai mes techniques pour faire du temps un allié et obtenir de meilleurs résultats… en moins de temps!

gestion du temps

 

 

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+