Parler en public! J’aimerais mieux mourir

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

« D’après la plupart des études, la peur nº 1 des gens est parler en public. La nº 2 est la mort. La mort, en 2e position. Ça vous paraît normal? ça veut dire que pour le péquin moyen, si tu vas à un enterrement, il vaut mieux être dans le cercueil que dire l’oraison funèbre! »

— Jerry Seinfeld (humoriste, comédien et auteur) —

Pixabay.com
Pixabay.com

La gorge nouée et les mains moites, vous êtes pétrifié à l’idée de devoir prendre la parole au cours de la réunion. Cette pensée vous obsède depuis qu’on vous a annoncé qu’elle aurait lieu. Comment venir à bout de cette peur?

Tout d’abord, sachez-le, vous êtes loin d’être seul.  La glossophobie, comme l’appelle les spécialistes, est une peur largement répandue qui peut, selon l’individu être quelque peu pesante ou carrément invalidante.

Si vous ne savez pas où commencer et comment terminer une présentation ou que vous avez un malaise à la simple idée de prendre la parole, il est temps de réagir! Ne laissez pas une phobie saboter votre carrière. Des solutions, il y en a!

AVANT

1)Imprégnez-vous du sujet qui sera abordé

Si vous savez de quoi vous parlez, vous aurez moins de raison de bredouiller et ne craindrez pas les questions. Attention toutefois à ne pas vous mettre à tout apprendre par cœur. On vous demande de parler de votre travail ou d’un projet qui vous tient à cœur, c’est une opportunité, pas un piège.

2) Soyez préparé

On ne peut pas être trop préparé. Quand vos idées sont bien organisées, vous avez une vision plus claire du message que vous souhaitez communiquer. Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément, écrivait Nicolas Boileau. C’est un stress en moins! vous pouvez maintenant vous concentrez sur votre prestation pour partager un message inoubliable!

3) Prendre conscience de sa respiration est vital

Pour bien respirer, il faut qu’à chaque inspiration votre ventre se gonfle d’air. Si seul votre torse se bombe, vous avez besoin de pratique, de préférence bien avant le jour J. Inspirez la confiance et l’enthousiasme, expirez le mauvais stress qui paralyse, donnez lui une couleur et une texture. Exercez-vous à la respiration abdominale jusqu’à ce qu’elle devienne un réflexe.

4)  Attention à votre dialogue interne

Que se passe t-il ? Quelles sont les idées qui vous trottent par la tête ? Pourquoi celles-ci et pas d’autres? Qu’est-ce que vous vous imaginez ? Pensez vous à vos faiblesses ou à vos forces?

L’auto sabotage en action!

De quoi avez-vous vraiment peur? De paraître ridicule, d’être jugé. En somme, vous craignez d’être imparfait. Réglons ce dossier tout de suite. Personne ne sera jamais parfait. Vous êtes humain et l’amélioration continue est un processus humain. Personne ne souhaite vous voir échouer. Si vous êtes là, c’est parce que les gens s’intéressent à votre opinion. Pour reprendre les mots de David Burns, « N’abandonnez jamais votre droit à l’erreur, car vous perdriez la capacité d’apprendre des choses nouvelles et d’avancer dans la vie». Enfin, cessez d’imaginer le pire et visualisez une prise de parole dont vous pourrez être fier. Les germes du succès sont dans votre perception des choses.

 

 PENDANT

5) Sortez votre Power Suit

Nous avons chacun un Power suit et  en le portant une métamorphose prend place !

Oui, l’habit fait le moine et le power suit fait ressortir le superhéros en vous. Assurez-vous donc de porter une tenue dans laquelle vous vous trouvez beau et vous sentez confortable. Si votre reflet dans le miroir vous plaît, il y a fort à parier que vous serez plus sûr de vous.

6) Déclenchez votre état d’excellence

Il faut paraître et plus important encore, se sentir comme un gagnant. Que ce soit en écoutant une musique qui vous procure une sensation de bien-être ou de pouvoir conquérir le monde, en vous répétant un mantra qui donne des ailes ou en vous rappelant vos succès passés, peu importe. Méfiez-vous de la petite voix autodestructrice en vous.  Levez la tête! Ancrez-vous dans le moment présent.

7) Établissez un contact avec le public

Appréciez-les, après tout ils là pour vous écouter. Vous voulez partager avec eux votre expérience. Parlez-leur comme s’il s’agissait d’un dialogue. Regardez dans les yeux ceux qui par leur sourire, leur regard attentif ou leur posture vous témoignent davantage d’ouverture. Ils vous le rendront au centuple et l’expérience sera plus agréable et intéressante pour tous.

Si vous avez besoin d’accompagnement dans ce processus vers la découverte du grand orateur tapi en vous, contactez-nous. Nous proposons du coaching et de la formation pour mieux gérer le stress et communiquer de façon percutante.

 

L’équipe Impact-Pro

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+