Quand un bon salaire ne suffit plus à la motivation au travail

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

Qu’est-ce qui vous pousse à sortir de votre lit le matin? Quelles sont vos premières pensées? Les premiers mots de votre dialogue interne? J’aime poser ces questions qui servent de miroirs afin de connaître ce qui motive réellement les gens dans la vie et, surtout, pour comprendre où ils puisent leur source de motivation au travail. Leurs raisons d’être!

Je me souviens d’une fois où, lors d’une formation en entreprise, j’ai posé cette question à un homme œuvrant dans un environnement syndiqué : « Pourquoi travailles-tu? » Et mon interlocuteur fin finaud de répondre : « Pour payer mon hypothèque! », ce à quoi j’ai répliqué : « Arrives-tu à la payer? » Sa réponse rapide fut « oui ». « Tant mieux pour toi », lui ai-je dit, en ajoutant « et que me donnes-tu en retour? ».

Travailler, mais devoir donner en retour ou « la loi de la réciprocité », quel étrange concept me direz-vous! Pourtant, je voulais faire réfléchir cet homme qui puisait sa motivation au travail dans le simple fait de pouvoir payer son hypothèque. Puis, pour le désarçonner ou le réveiller, j’ai enchaîné : « Es-tu fier de ce que tu fais? C’est vraiment ce que tu veux transmettre à ton fils ou ta fille. Et la fierté de contribuer et d’accomplir, elle? » Effet de coup de massue garanti!

Je continue à dire que personne n’est payé pour effectuer un travail mais plutôt pour livrer des résultats.

Vos sources de motivation au travail vous appartiennent, mais rappelez-vous que c’est toujours la finalité qui importe.

Pas pour finalement faire ses heures (as-tu livré ce que tu es censé livrer?)
Pas pour finalement avoir un chèque de paie.
Pas pour finalement être capable de se payer des petits extras.
Pas pour finalement (et simplement) survivre.
Mais bien pour finalement être fier de ce que vous accomplissez dans votre vie professionnelle.

Grandir et continuer à apprendre, contribuer, se sentir utile, etc. Ce sont là quelques-uns des besoins humains. Et avec tout l’argent du monde, force est de constater que la déprime s’installe : c’est signe que l’un des six besoins humains n’est pas au rendez-vous…

La motivation au travail va au-delà de l’argent

Il vous faut trouver ce qui vous fait vibrer. Le plaisir combiné à la passion, c’est un amalgame générateur de bonheur et d’accomplissement personnel. Car, dans la réalité actuelle du marché du travail, et tout particulièrement chez les Milléniaux, la rémunération ne prime pas sur le reste.

C’est d’ailleurs ce qu’a fait ressortir une étude menée par 20 chercheurs auprès de 3435 travailleurs résidant dans neuf pays différents, et publiée dans le European Journal of Work and Organization Psychology. L’étude a, sans surprise, mis en lumière le fait que l’argent n’est pas une source de motivation majeure et qu’il existe cinq grandes catégories de motivation au travail chez les travailleurs :

La motivation « intrinsèque »

Fait référence au plaisir et à la satisfaction au travail.

La motivation « identifiée »

Fait référence au sentiment d’avoir une vocation.

La motivation « introjectée »

Fait référence à la valorisation de l’ego.

La motivation « extrinsèque »

Fait référence aux récompenses, qu’elles soient sociales ou monétaires.

L’absence de motivation

Cette catégorie se passe de mots. En bref, c’est lorsque toutes les autres catégories ne parviennent pas à générer de l’enthousiasme dans un contexte professionnel.

Avez-vous remarqué? L’argent arrive au 4e rang, soit la position précédant l’absence totale de motivation!

Et vous, dans quelle catégorie vous situez-vous? La plupart des gens veulent avoir du plaisir au travail et cette étude nous le confirme. Ça les motive intrinsèquement. Alors, pourquoi ne pas se donner les moyens d’avoir du plaisir et de s’accomplir?

Trouver sa motivation au travail, c’est exploiter son plein potentiel

Souvent, les travailleurs qui sont démotivés et insatisfaits dans leur travail auront tendance à jeter le blâme sur le contexte professionnel. Un mauvais patron, des tâches récurrentes et redondantes, des collègues difficiles, un manque de flexibilité, un cadre trop rigide, et j’en passe.

Or, comme le disait Gandhi : « Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous ». Fidèlement à ses propos, que ferez-vous pour augmenter votre motivation au travail afin d’atteindre de nouveaux sommets dans votre vie professionnelle?

De grâce, ne laissez pas les circonstances de la vie dicter qui vous êtes ni ce que vous faites. Être un individu accompli repose sur une bonne connaissance de soi.

Demandez-vous :

  • Ce que je veux commencer à faire;
  • Ce que je veux cesser de faire;
  • Ce que je veux continuer de faire.

C’est ce que l’on appelle « un plan de perfectionnement personnel ». Apprenez à vous connaître et passez à l’action. Votre motivation et votre potentiel sont illimités; ils n’attendent que vous pour fonctionner à plein régime.

Chez Impact-Pro, nous voulons que vous renouiez avec vous-même pour profiter de votre plein potentiel, car lorsque les aptitudes sont sous-développées et que la motivation au travail est défaillante, les rêves et les talents demeurent tapis dans l’ombre. Vous inscrire à une formation de perfectionnement professionnel ou une formation en entreprise pourrait certainement contribuer à augmenter votre motivation au travail.

Et rappelez-vous que le bonheur au travail doit naître de vos propres actions. Agissez!


suivre-formation-montreal

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+