« Tu n’as rien compris » ou l’art de la bonne communication

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+

« L’enfer, c’est les autres », disait Sartre. Lorsque nous éprouvons des problèmes de communication et que nos messages ne passent pas, c’est forcément la faute des autres. Tout le monde sait cela.

« Il n’a pas bien compris », « Pourtant, il me semble que c’était clair », « Combien de fois vais-je devoir lui dire? », sont autant d’exemples où l’on jette le blâme sur l’autre pour justifier les problèmes de communication que nous rencontrons au quotidien.

Pourtant, l’élément de base d’une bonne communication, c’est la manière dont on véhicule le message. C’est ce qui nous assure qu’il soit bien assimilé par l’autre. Autrement dit, pour être en mesure d’être bien compris, il faut s’exprimer clairement. Et avec impact.

Les problèmes de communication : un mal de société

Allons droit au but : nous communiquons mal. Le voisin, le collègue, l’ami, le conjoint, vous; bref, la société est atteinte d’un syndrome qui tend à s’amplifier avec la multiplication des canaux de communication et de l’information de masse.

Il n’est donc guère étonnant que les problèmes de communication soient la source de bien des maux : des problèmes conjugaux aux discordes professionnelles, en passant par les conflits avec nos proches, la communication fait des victimes. En série.

Comme disait Werber, entre « ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre et ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même… ». Il y a donc un océan d’interprétations, de perceptions et de distorsions du message qui nous éloigne d’une bonne communication.

Bien communiquer, un art à maîtriser

Heureusement, maîtriser l’art de la communication est à la portée de tous, moyennant une prise de conscience, une introspection, de l’altruisme et de la pratique. Beaucoup de pratique!

Pour développer vos aptitudes à communiquer avec impact, suivez ces quelques conseils. Vos relations ne s’en porteront que mieux.

1- Votre voix : un outil de communication puissant

Votre voix est un outil puissant pour livrer vos messages. Jouez avec le ton, le volume, le débit et le rythme de votre voix, puis décelez des réactions chez vos interlocuteurs. Ajustez-les et pratiquez-vous. Avec une voix basse et un débit contrôlé, vous serez en mesure de faire passer tous vos messages, même les plus délicats. En clair, vous parviendrez à vos fins.

2- Mieux communiquer pour convaincre

Pour être en mesure de convaincre, un bon communicateur doit développer son acuité sensorielle, c’est-à-dire d’être en mesure de détecter les indices qui lui permettront de savoir s’il a atteint son objectif de communication. Car il ne faut pas se leurrer, chaque message dissimule un but. Soyez alerte, écoutez attentivement votre interlocuteur en portant une attention particulière aux filtres – sélection, distorsion et généralisation – et décodez son langage non verbal. Puis, adaptez-vous à lui; le courant passera mieux ainsi.

3- Laissez vos souvenirs et vos croyances de côté

Vous arrive-t-il de dire que vous « n’aimez » pas quelqu’un, avant même de lui avoir adressé la parole? Le cas échéant, il y a fort à parier que vous deviez composer au quotidien avec un lot de souvenirs et d’expériences passées qui ont engendré des croyances, bien ancrées dans votre esprit. Prenez garde toutefois! Ces hantises du passé peuvent entraver vos communications. Le passé n’est pas garant de l’avenir.

4- Développez votre écoute et faites preuve d’empathie

Souvent, lorsque nous dialoguons avec les autres, nous ne les écoutons pas. Nous préparons plutôt notre réponse, de crainte de perdre la face avec une réplique dépourvue de sens, ou encore nous fantasmons, égarés dans nos pensées. Dites-vous que pour être intéressant, vous devez d’abord être intéressé. Écoutez attentivement l’autre, soyez sensible à ce qu’il vous dit, montrez-vous empathique; c’est la clé du succès en communication.

5- L’assertivité et l’intelligence émotionnelle sont vos alliées

L’être humain agit pour deux raisons principales : pour éviter de perdre ou d’avoir mal et, conséquemment, pour gagner. C’est l’instinct de survie qui prend le dessus dans nos relations interpersonnelles. Or, devant le rejet et l’adversité, notre cerveau limbique prend les commandes, obstruant du même coup la communication. C’est en développant notre intelligence émotionnelle et notre assertivité, soit notre capacité à exprimer notre désaccord sans attaquer l’autre, que nous développons nos habiletés à bien communiquer.

6- Soyez vrai lorsque vous communiquez

Éliminez toute forme d’écran de fumée ou de masque, derrière lesquels vous vous cachez. Pour bien communiquer, sans créer de rapport de supériorité ou d’infériorité, votre meilleure alliée est votre authenticité. À quoi bon prétendre être quelqu’un d’autre? Vous êtes qui vous êtes, et vous devez en être fier, tout en faisant preuve d’humilité. Rappelez-vous : vous n’êtes pas mieux que quiconque et personne n’est mieux que vous.

Arrêtez-vous un instant, faites une introspection et posez-vous la question : l’enfer, est-ce vraiment les autres? Mettez ces quelques conseils en pratique et vous remarquerez à quel point vos relations s’amélioreront rapidement, ce que soit avec votre équipe de travail ou vos proches.

Le bon communicateur sommeille en vous; réveillez-le!

L’équipe d’Impact-Pro

NEW CABLES

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+